•  

    Dear Mr. Moonen,

    Having just purchased Miljonair magazine for the first time I forthwith ran into an article on you on page 26 (Issue 51). Immediate appeal was the feeling and I have just looked at your site reference. I see that you make references to dog behaviour and training in conjunction with snobbism and think I should tell you that my mother, a woman of certain and decided opinions, frugalities and snobbisms, made a dog snob out of me. I cannot know at this point if your only reference is to behaviour, but feel sure that the issue of breeding lines must play a part in your estimation of a dog’s character, abilities and behaviour.

    Having lived in the Netherlands for 26 years, and tried in various circumstances to explain this aspect of my character and dog preferences to others, I find in you someone whom I feel might understand. What a relief to assume that there is at least one person who feels the way I do. Perhaps you, as I can, can look at a dog or a horse, a watch or a suitcase and see whether it is a quality product or not, and even find that just looking at a quality product gives a feeling of joy and well-being. I do not believe snobbism is a bad thing, nor do I believe that discrimination is bad. I am glad to find that I am not the only person in the Netherlands who thinks so.

    Faithfully,

    Mrs. X, The Netherlands

     

    Thank you for your nice mail! No, you are certainly not alone!!


  • Cher Anton,

    Je suis souvent en voiture. Quelle radio me conseillez-vous ?

    Robert M., Viroflay

     

    Cher Robert,

    Je ne suis pas très au courant des dernières technologies; c'est une thématique qui m'échappe totalement. Toutefois, je vous conseille d'écouter FIP. C’est la plus snob de toutes les radios. Idem dito si vous vous déplacez en province : Parisianisme oblige ! 


  •  

    Dear Anton,

    I read your last “courrier”: here in Washington D.C., we also will welcome you most affectionately. I am one of your big admirers too! Washington is a very nice town, less posh than L.A., but unquestionably we have much more experience and competence in the field of diplomatic savoir-vivre. Besides, you would be close to New York where you, I am sure, will be the king of all the avant-garde snobs of Manhattan in no time! 

    Please let me know if you need any assistance with your Green Card: my many connections in the American government and administration will be very honored helping you to avoid the regular dreadful paperwork.

    Best regards,

    Deborah H.-V., Washington D.C.

     

    Dearest Deborah,

    Thank you so much for offering me your help and for sending me these charming words! I shall certainly need your support when I take the decision to establish myself in the USA! By the way: green is one of my favorite colors! I was wondering if you could arrange an oyster-green card for me so it will match the tint of my eyes? I’m sure you can!

    Best regards from Paris! 


  •  

    Dear Mr. Antonius Moonen,

    First of all, please accept my deepest gratitude for your marvelous blog and website! They are both so incredible that I became instantly addicted! I am most certainly your most devoted fan in the US.

    I don’t want to take more of your precious time, but I just wanted you to know, in case you decide to settle down in our country (I know a lot of people in Hollywood that desperately need a snob coach and that are willing to pay a fortune for your “priceless” guidance) and you need a fine personal assistant, that I am definitely the most adequate person to apply for this job. Please find enclosed my resume and a few recommendations written by former employers and lasting friends, all international celebrities.

    Yours truthfully,

    Mr. Gregory S., Jr., Beverly Hills

     

    Dear Gregory,

    Thank you so much for your compliments, your resume and indeed incredible references! That is positively the most “paramount” name-dropping I ever read in my life! Congratulations!

    I will thus very seriously consider your application if, one day, I decide to emigrate to the U.S..  A real dream would come true, having a personal assistant like you. However, for the moment, I’m tremendously needed in this old part of the world where – not only because of the growing vulgarity and tastelessness but also because of the political correctness required by the financial crisis- , snobs are having a very bad time. It’s simply not the right time to abandon all my snobbish friends in Europe, but as said – and one never knows – , as soon as my European and sometimes so uncomfortable consciousness and faithfulness decrease, I will certainly - and with much pleasure - contact you in order to elaborate together a strategy for the American market.

    Meanwhile, take care! 


  •  

    Monsieur,

    Je crois sincèrement que ce qu’il m’arrive est le pire des cauchemars ! Mon fils, qui bientôt fêtera ses dix ans, aimerait inviter une de ses camarades de classe, dont il semble très épris. Et celle-ci s’appelle Loana !! J’ai tenté de lui faire changer d’avis, mais il ne veut rien savoir !

    Madame de V., Ville d’Avray

    Chère Madame,

    Je comprends votre désarroi et vos angoisses. Cependant, pouvez-vous sincèrement  en vouloir à cette pauvre gamine d’avoir des parents apparemment accrochés à des émissions de grande vulgarité ? Elle n’y est pour rien. Pas de panique ! Vous verrez bien sa maman ou son papa à la réception de votre fils. Ils sont peut-être devenus des gens très biens : tout le monde, même les snobs conservateurs, a  eu droit à quelques erreurs de jeunesse. Vous aussi j’espère ! Alors, ne vous montrez pas trop sévère ! Laissons la rigidité à la bourgeoisie et le fanatisme au peuple ! Si tel est le cas, si les parents sont des gens très distingués, suggérez alors discrètement au papa ou à la maman de l’enfant malheureux que, de nos jours, il est très simple de changer de prénom. Selon la loi, toute personne qui justifie d'un « intérêt légitime » peut demander à changer de prénom. La suppression d’un prénom peut pareillement être décidée par le tribunal. Il y a des bons avocats qui ne font que ça. Sachez également qu’à partir de treize ans, le consentement personnel de l’enfant sera requis. Ayant quelque connaissance de la lenteur juridique, je conseille vivement à ses parents de lancer la procédure sans trop attendre. Car à treize ans, les petites filles sont parfois imprévisibles ! 


  •  

    Cher Monsieur,

    Je vous prie de bien vouloir considérer ce message très urgent.

    J’ai moi-même trois chiens, dont Anita qui est très raffinée, et nous avons quasiment dévoré votre dernier manuel sur le savoir-vivre canin. Quelle merveille ! J’adore vos livres et je les offre volontiers à mes amis et à ma famille. Ce que je trouve fort dommage, c'est l’absence de vos livres dans les boutiques Hermès en province. Vous comprenez que ce n’est pas si évident (à cause de ma petite meute), de monter à Paris à chaque fois…

    Salutations distinguées,

    Madame Renée C.-H., Marseille

     

    Chère Madame,

    Que vous êtes adorable et délicieusement naïve : restez comme ça ! Évidemment : j’aimerais beaucoup que mes bréviaires soient en vente « exclusive » à la librairie La Chaîne d’encre ! Ce serait le comble, le Nirvana ! Toutefois, on les trouve aussi fréquemment sur le comptoir de la librairie de Karl Lagerfeld (pareillement ultra-snob). En effet, il est révoltant et d’une grande injustice (et ce n’est pas la première fois que je le souligne) que l'on oublie toujours, ces pauvres malheureux et délicieux snobs en province, dans leurs hameaux et chaumières perdus des Ardennes, des Pyrénées, du Limousin, de la Charente et de je ne sais où ! Avec un peu de chance, vous me trouverez peut-être dans une grande surface comme la FNAC où je suis souvent - par je ne sais quelle hérésie - rangé dans le rayon « littérature scandinave ». Bien sûr, j’ai immédiatement tenté de corriger cette erreur ! Ne croyez surtout pas que j’y sois à l’aise, ainsi encerclé d’œuvres exhalant la déprime et la mélancolie nordiques! Mais il était impossible de me changer de place : selon le témoignage d’une employée (déjà légèrement abattue), tel était l’endroit attribué par l’ordinateur… 

    Soit ! Essayez également chez votre libraire de quartier. S’il n’est pas snob (ce qui peut arriver, mais généralement – et fort heureusement - la plupart des libraires le sont), vous pouvez les lui commander. S’il est de mauvaise foi, sachez qu’en faisant vos emplettes sur le site Amazon.fr, vous serez livrée à votre domicile, même à Marseille ! Ce qui est très snob également !

    Merci encore pour vos compliments !


  •  

    Cher Anton,

    Veuillez considérer ce mail comme une urgence : j’ai préparé du poisson hier soir et l’odeur persiste. Ce soir, je reçois le patron de mon mari et son épouse. Aidez-moi ! Vite !

    Madame C., Grenoble

     

    Chère Madame,

    Contre les odeurs de poisson, il n’y a qu’un seul remède : une bougie parfumée de la Maison Guerlain. Vous pouvez également vous adresser directement à son fabricant, Cire Trudon, (cirier depuis 1643), dont les bougies (vendues chez Première Avenue  à Grenoble) chassent parfaitement les odeurs courantes de cuisine ; cependant, contre le poisson, Guerlain est ce qu’il y a de plus efficace. Prenez en considération la hauteur sous plafond (pour votre gouverne : plus elle est élevée, plus elle est snob) et comptez 1 bougie par 30 m3. Surtout, achetez le même parfum, car certains effluves ne supportent vraiment pas qu’on les mélange. Par exemple, au Ritz de Paris, on utilise uniquement des bougies parfumées aux fleurs d’orangers. 


  •  

    Cher Anton,

    Avez–vous remarqué qu’Anders Behring Breivik, le tueur d’Oslo, porte toujours des polos Lacoste ? Du coup, je n’ose plus en porter….

    Jacques B., Nantes

    En effet, cela est fort nuisible pour le snob-appeal de cette marque. Mais, rassurez-vous : bientôt, enfermé dans sa cellule, Breivik portera vraisemblablement une combinaison beaucoup moins raffinée et juste brodée d’un numéro. En attendant, faites comme moi et rendez-vous chez votre mercerie. Achetez-y quelques jolis écussons brodés d'une biche, d'un éléphant ou d'un hibou que vous collez, temporairement, sur le petit crocodile. Si vous êtes très snob, faites-en fabriquer avec vos armoiries. 


  •  

    Cher Anton,

    Je pars à New York avec Max, mon bichon. Connaissez-vous un espace snob pour ses sorties ?

    Madame A, Bordeaux

     

    Chère Madame,

    Bien sûr, j’en connais un, très, très snob : Gramercy Park. C’est un adorable petit parc privé à Manhattan (entre la 20ème et la 21ème rue, non loin de Lexington Avenue), qui n'est accessible qu'aux habitants de certaines résidences situées à proximité. Il vous suffit d’organiser un cocktail mondain, afin de faire leur connaissance et d’obtenir la clé. Fâcheusement, le Sunnyside Gardens Park, l’autre parc privé de New York, est interdit à la gente canine. Vous pouvez toutefois tenter de corrompre le « park manager » ou de le charmer avec votre délicieux accent français  (tél : (718) 672-1555). 


  •  

    Monsieur,

    J’aimerais organiser un dîner mondain et y inviter un artiste « moderne » pas encore très connu, enfin juste un peu quand même, en bref un jeune talent ayant de l’avenir. Mon mari veut absolument un artiste "établi"... Je ne sais plus que faire ! Qui me conseillez-vous ?

    Madame B., Nice

    Veuillez accepter mes excuses, chère Madame, mais il m’est impossible de vous répondre par le biais de cette petite rubrique. Je vous conseille donc vivement mon coaching privé « How to become an art snob» et prochainement Marina Abramovic, Damien Hirst et Jan Fabre se disputeront pour avoir une place à votre table. 





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique