• Cher Monsieur,

    Peut-on être snob et caissière chez Monoprix ? Mes collègues disent que ce n’est pas possible.

    Marianne P., Nantes

     

    Chère Marianne,

    Bien sûr, vous pouvez être aussi snob que la reine d’Angleterre et même plus si vous vous donnez les moyens. Vos collègues sont probablement jaloux de vous. Beaucoup de caissières et vendeuses sont snobs : Freud dirait qu’elles font un « transfert » et qu’elles se prennent pour l’objet qu’elles vendent ou – carrément – pour son créateur. D’ailleurs, je vais souvent chez Monoprix : j’aime beaucoup son packaging ultra minimaliste et pop-art et j’adore –évidemment - son slogan très snob : « non au quotidien, quotidien ». J’ai personnellement une préférence pour la filiale de Saint-Cloud grâce à son rayon charcuterie allemande, mais aussi, je l'avoue, parce que Saint-Cloud se vante d’être une « Ville Impériale »! Lors de mon prochain passage à Nantes, je ne manquerai pas de venir à votre caisse afin de prouver à vos collègues que vous êtes la caissière la plus snob au monde ! 

    A très vite !


  •  

    Cher Monsieur,

    Mon chat est un véritable chat de gouttière. Je tente de mon mieux pour lui apprendre quelques bonnes manières. En vain : ses origines prennent toujours le dessus.  Il s’appelle Johnny. J’aimerais tant qu’il ressemble à la chatte de Karl Lagerfeld….

    Madame C.B., Valences

     

     

    Chère Madame,

    Ne perdez pas espoir : en chaque roturier se cache un gentilhomme potentiel ; en chaque roturière une duchesse.

    Peut-être faut-il commencer par changer son prénom. Le pauvre animal, être associé à vie à un chanteur de variétés, cela peut s’avérer un obstacle pour ses ambitions. Je me rappelle une écrivaine anglaise qui avait nommé son chat Hitler. Et effectivement, la bestiole était odieuse.

    Puis, n’oublions pas : un chat est un chat. Vous ne pouvez l’empêcher de vous apporter des cadavres de souris ou de délicieux petits oiseaux : c’est dans sa nature. C’est un chasseur et cela lui procure une certaine noblesse. On pourrait même prétendre que le chat soit plus snob que le chien ; il est certain qu’il n’en fait qu’à sa tête et qu’il est difficilement maniable en laisse. C’est « une dilettante en fourrure. », dit Théophile Gaultier : « Les chats sont les tigres des pauvres ».

    Ainsi le chat est parfois tellement snob, qu’il devient « l’enfant terrible » de votre foyer. Ce qui fait partie de ses charmes. Et si cela ne vous convient pas, prenez donc un chien qui est plus docile et suivez méticuleusement tous les conseils dans mon Manuel de savoir-vivre à l’usage des maîtres et maîtresses de chien. Car parmi la gente canine, il y a beaucoup de vagabonds aussi.

    Somme toute : peut-être un canari ou un poisson rouge conviendront-ils  mieux à votre cas ? Ou, si votre espace de vie et sa hauteur sous plafond le permettent, suspendez quelques trophées ou massacres au mur. Engagez Jacques Garcia pour qu’il les accroche personnellement. A défaut, si ce dernier est trop occupé, je vous communiquerai les coordonnées de mon conseiller d’intérieur à moi, qui fait cela fort admirablement. Par ailleurs, j’ai un stock de bois de cerfs (d’origine bavaroise et solognote, très chic) à vendre. Seriez-vous intéressée ?


  •  

    Cher Monsieur,

    J’ai un mari adorable, un braque de Weimar, deux enfants charmants, un job avec des responsabilités, une Mini et un coiffeur qui me chérit et pourtant j’ai l’impression que m’a vie est un échec… Pourquoi ?

    Marie-Jeanne P., Rouen

     

    Chère Marie-Jeanne,

    Avez-vous un foulard Hermès ? En effet, une femme qui ne possède pas au moins un carré de cette maison peut avoir le sentiment d’avoir raté sa vie….

    Courage !


  •  

    Cher Monsieur,

    Vous critiquez les réseaux sociaux et pourtant vous avez un compte Facebook, un compte Twitter, Linkedin et peut-être encore une quantité d’autres. Ce n’est pas un peu contradictoire ? Pourquoi ne pas lancer un réseau exclusivement snob ?

    Jean U., Cannes

     

    Cher Jean,

    Vous avez entièrement raison : j’adore la contradiction ! Certains me disent un snob conservateur (on le devient tous progressivement) et réactionnaire (également souvent lié à l’âge). Cependant, je peux encore me montrer superbement avant-gardiste et terriblement lassé.  Toutefois, et vous le savez aussi bien que moi : chaque collectivité est une atteinte potentielle à notre individualité.

    Quant à mon exhibitionnisme, avouez qu’il reste très maîtrisé. Il n’est nullement comparable à l’étalage impudique et frénétique de certains de ces pauvres gens qui nous assomment avec des banalités et vulgarités terrorisantes et leur quotidien monstrueux. Dire que nous n’avons pas les mêmes valeurs serait très « cliché » (et ce n’est pas vraiment mon genre), car je suis sincèrement ravi que ces malheureux puissent profiter de ces réseaux pour transmettre leurs futilités parce que c’est souvent, comme les congés annuels, une des rares consolations dans leur vie insipide.

    Or je regrette parfois qu’il n’existe pas de réseau véritablement snob. Qui testera le snob-potentiel de chaque membre avant son admission ? Je ne vois qu’une personne capable de se charger d’une telle besogne ingrate et sans doute fort ennuyeuse… Ainsi je décrète que c’est une mauvaise idée…

     


  •  

    Cher Monsieur,

    Peut-on être snob et aide ménagère ? Mon amie dit que la sienne l’est insupportablement. J’ai du mal à la croire… Mon amie se vante tellement !

    Myriam H., Blois

     

    Chère Myriam,

    Malheureusement, je dois vous décevoir : cela est fort possible!  Il y a des aides ménagères qui cassent les pieds de lampe en Baccarat comme si c’était du verre recyclé, qui rayent le bois tendre de votre armoire du XVIème comme si c’était un vulgaire meuble Ikéa, qui lavent votre carré Hermès en soie délicat à la machine à 90° comme si c’était un torchon dégoûtant.  N’êtes-vous pas un peu jalouse de votre amie?


  •  

    Cher Monsieur,

    Je viens de recevoir ma nouvelle machine à laver, un bijou, le dernier cri en technologie. Maintenant, j’ai hâte de la faire marcher avec une lessive adéquate. Pourriez-vous m’aider ?

    Marie-Charlotte G., Gien

     

    Chère Marie-Charlotte,

    Félicitations !

    Pour acquérir une lessive ultra-snob, rendez-vous à la boutique de Francis Kurkdjian qui en propose deux : une lessive « parfumante » pour les couleurs claires, une autre pour les teintes foncées. Et n’oubliez pas d’acheter un flacon d’adoucissant !

    Bonne lessive !

     


  •  

    Cher Monsieur,

    Paola de Belgique a malheureusement décliné notre offre de devenir Présidente d’honneur de notre association horticultrice. Connaîtriez-vous quelqu’un d’autre ?

    Madame Ginette H. et Monsieur Charles L., Cotentin

     

    Mes chers amis,

    J’aurais dû m’en douter :  Paola est tellement débordée par la maintenance et l'entretien des serres de Laeken et des parcs des demeures royales. En plus, elle accorde déjà son Haut Patronage à l’association Jardins Ouverts de Belgique, créée par feu la baronne Jelena de Belder, qui fut également vice-présidente de la Royal Horticultural Society de Londres.

    Vous devriez peut-être essayer la reine Sonja de Norvège, qui elle aussi est passionnée de botanique et de jardinage. Elle accorde déjà son patronage à Det norske hageselskap (Société Norvégienne d’Horticulture), mais considérant les hivers du cru, elle doit être beaucoup moins sollicitée. Vous pouvez lui écrire en Français, car elle maîtrise votre langue impeccablement. 

    Tenez-moi au courant! Et ne vous inquiétez pas: mon carnet d'adresses mondaines est inépuisable! 


  •  

    Cher Anton,

    Que pensez-vous de notre président « normal » ?

    Pierre F., Marseille

     

    Cher Pierre,

    Vous me bassinez avec votre Président ! Effectivement, il se comporte comme tout le monde : il adore recevoir les barons de l’industrie et autres magnats dans les moulures et ornements dorés de son bureau, il aime jouer au mécène culturel ; il aspire ardemment à être un homme du monde. En résumé : il est aussi snob que vous et moi. Enfin, c’est une façon de parler bien sûr, car, j’espère, nous le sommes certainement plus que lui… 


  •  

    Cher Monsieur,

    Nous sommes une petite association de province, dans le Cotentin, d’une vingtaine de membres, tous amateurs de jardinage.  Ensemble, nous visitons des jardins et parcs en France comme à l’étranger, nous organisons des floralies et des « bourses » échanges de graines et de boutures, des conférences sur l’art de l’horticulture, des stages comment tailler les arbres ou les arbustes par des pépiniéristes renommés et une quantité d’autres activités toutes liées à notre passion : le jardin d’agrément.

    Actuellement nous sommes à la recherche d’un Président d’Honneur. Après un conseil très démocratique, la majorité de nos membres a voté pour vous ! Qu’en pensez-vous ?

    Madame Ginette H., Montebourg; Monsieur Charles L., St. Joseph

     

    Chère Madame, Cher Monsieur,

    Vous me flattez trop ! En outre, j’adore le jardinage ! C’est indéniable : je suis plutôt un boubou* qu’un bobo ! Mais, malheureusement, je ne peux accepter votre proposition si gracieuse et courtoise, pour une raison très simple : si je consens à devenir votre président honorable, d’autres demandes de la sorte suivront probablement. Vous m’imaginez président d’honneur de l’Association des Plombiers Portugais du Pas-de-Calais ou de la Confrérie des Bouchers Ardéchois ?

    Puis-je vous conseiller une très grande passionnée du jardinage ayant une fière allure comme moi ? Envoyez votre requête (avec mes recommandations) à Paola de Belgique.

    Bien à vous!

    (Petit lexique du jour: "boubou" : bourgeois bouseux)

     


  •  

    Cher Anton,

    J’ai un grand souci : ma fille de seize ans dépense tout son argent de poche en kiosque. Non, elle n’achète ni Vogue ni Le Monde, mais ces hebdomadaires horribles et vulgaires, consacrés aux célébrités… J’ai tout essayé : pendant un mois, je l’ai même privé d’argent de poche, mais elle se fournissait alors dans les poubelles des concierges de notre rue... Que faire ??

    Marie-Pierre B., Paris

     

    Chère Marie-Pierre,

    En effet, votre fille n’est pas très snob, je comprends vos angoisses, surtout si vous habitez un quartier aisé et élégant. Nonobstant : pourquoi les gens ont-ils besoin de telles lectures ignominieuses? Pourquoi s’intéressent-ils tant à la vie des autres ? Certes, nous avons tous un penchant pour le voyeurisme, mais n’est-ce pas aussi parce que leur propre vie est insipide, ennuyeuse, quelconque, médiocre et insignifiante, qu’elle manque de snob-appeal ?

    Qui est donc à blâmer ? A mon avis, il est grand temps que vous vous occupez sérieusement de la vie mondaine de votre fille…. 





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique