• Cher Anton, 
    Ravie de faire connaitre cette œuvre d'utilité publique!
     
    Natacha Amal


  •  

    Cher Anton !

    Vous êtes formidable ! J’ai suivi vos instructions à la lettre et le résultat est fabuleux : ma voisine est tombée dans le coma quand elle a vu ma roseraie ! Elle va mieux maintenant, elle a repris conscience, mais elle doit encore rester pour observation à l’hôpital. En effet, je lui avais fait livrer un très joli bouquet : et, en voyant mes roses splendides, elle s’est immédiatement évanouie de nouveau. Quel résultat sensationnel! Je vous dois tout ! 

    Madame V. de J. 

    À votre service! Et surtout, n'oubliez pas d'engager un jeune rosiériste, beau et agréablement musclé, afin de définitivement faire taire votre voisine! Faites éventuellement un casting à la sortie de l'école horticultrice de votre région. C'est le moment! 


  •  

    Une fidèle lectrice vient de m’écrire, que la vendeuse de la librairie Hermès (rue de Sèvres) lui a annoncé, que mon Petit Bréviaire du Snobisme est en rupture de stock ! Je suis au comble de la joie, car, avouez, être « épuisé » chez Hermès : plus snob n’existe pas !!!! 

     


  •  

    Cher Anton, 

    Je rêve d’avoir une roseraie très, très snob afin de clouer le bec à ma voisine. Pourriez-vous me secourir ?

    Jacqueline L., Bois-le-Roi

     

    Bien sûr, je peux vous aider ! Alors, pour commencer, réservez dare-dare un siège dans l’Eurostar, car il est certain que les horticulteurs britanniques auront tout ce qu’il faut pour faire blêmir votre voisine ! Voici déjà quelques variétés et valeurs sûres : "King Arthur", "The Queen of Sweden", "Noble Anthony" (mon préféré, of course!), "Crown Princess Margaretha", "Alissar Princess of Phoenicia", "Queen Elizabeth", "Crown Princess Mary",  "Queen Mother",  "Sir John Betjeman", "Lady of Shalott" ou encore la très snob "Lady Emma Hamilton".

    Il ne vous manquera plus qu’un aboyeur ! Votre chien peut-être ?

    Toutefois, certains pépiniéristes français proposent d’anoblir votre jardin grâce aux espèces ayant quelque particule ou connotation noble comme "Princesse de Monaco", "Jubilé du Prince de Monaco", "Comtesse du Barry", "Palais Royal", "Cyrano de Bergerac", "Baron Girod de l'Ain" ou "Honoré de Balzac", mais le choix reste assez limité. Si vous habitez un pavillon dans une banlieue "rouge" (en conséquence, votre voisine est probablement une inculte en matière de noblesse), vous trouverez chez votre fournisseur français tout pour satisfaire votre name-dropping local. Ainsi, on y aperçoit des rosiers nommés "Julio Iglesias", "Nicolas Hulot", "Line Renaud", "Paul Ricard", "Louis de Funès", "Catherine Deneuve", "Paris d’Yves Saint Laurent" ou "Coluche".

    Forcément, parmi eux, il y en a des snobs et des pas snobs du tout !  

     


  •  

    Connaîtriez-vous un moyen de se faire surclasser en avion ?

    Il paraît que pour se faire surclasser en avion, il suffit d’insister en toute occasion (à l’enregistrement, dans la salle d’attente et à l’embarquement), et de ne pas perdre son objectif, à condition de rester poli et de formuler sa demande avec délicatesse. Des recherches démontrent que les passagers à nom composé ou à particules, ainsi que les messieurs courtois âgés de 45 à 55 ans, auront plus de chance d’être surclassés. Ce qui nous prouve que nos hôtesses sont très sensibles au snob-appeal ! 

     


  •  

    Connaissez-vous un moyen discret pour détourner la question de l’âge ?

    Vous pouvez répondre par votre lieu de naissance. Ainsi vous anticipez sur la question suivante et laissez entendre que vous auriez souhaité que l’on passât cette question fâcheuse. Nonobstant, il se peut que la personne manque de finesse et qu’elle insiste bassement. Dans ce cas, je vous autorise à être aussi grossière que votre interlocuteur et de mentir, sans scrupules, sur votre âge et d’éliminer autant d’années que vous voulez. Feindre ne pas s’en souvenir est une alternative à éviter. 


  •  

    J’ai demandé à mon décorateur de faire un intérieur qui me ressemble. Il a suggéré la construction d’un bow-window… Est-ce snob ?

    Beaucoup de snobs optent pour ces fenêtres, ce qui nous ne surprend guère. Les « bay windows » sont devenus une mode pendant le style néogothique, un style né au XVIII siècle en Angleterre. Les architectes s’obstinaient alors à construire des villas aux allures de château médiéval. Ainsi la fenêtre à extension prit la place de l’oriel, du mirador et de la tourelle des demeures du Moyen-Âge. Par aubaine, c’était aussi le siècle d’un grand revival de l’art du vitrail. Mais c’est surtout pendant la période victorienne que leur nombre grandit ostensiblement sur les îles britanniques. Nonobstant, on en trouve dans le monde entier, à Zürich comme à Casablanca, et à chaque époque, de la Renaissance au « style fédéral » aux Etats-Unis.

    Toutefois, dans votre cas, je vous conseille d’arrêter les travaux immédiatement et de prendre, illico presto, rendez-vous chez votre chirurgien esthétique attitré.  


  •  

    Mon mari s’habille atrocement… Je suis désespérée; je n’ose même plus sortir avec lui !

    Je suppose que vous avez tout essayé ? Une méthode assez snob, afin de leurrer votre entourage, consiste à lui donner quelques pièces ou un billet à chaque fois qu’il vous ouvre la porte, qu’il porte vos bagages ou qu’il vous dépose quelque part. Bien entendu, ce procédé s’applique aussi aux autres membres de votre entourage ou de votre famille vêtus piètrement. Une alternative est suggérée par Guy Bedos (jugeant sa mère trop pimpante) : il suffit de signaler à un agent de police de passage que votre mari est vraisemblablement un terroriste dangereux. Mon conseil : Notez que les durées des gardes à vue sont très variables. Il est donc sage de prévoir un chauffeur et un porteur pour votre retour. 


  •  

    Étiez-vous vraiment sérieux quant à votre prévision du retour du buffet Henri IV ? 

    Bien sûr ! Je ne me permettrai tout de même pas de vous raconter des histoires ! Vous verrez : dans peu de temps, il sera dans tous les cahiers de tendance ! Personnellement, j’en ai déjà un dans ma cuisine. Pas vous ? Je ne suis peut-être pas un médium très plausible, mais en matière de snobisme, je pense toutefois être une référence sérieuse.

    Aux dames je rappelle que j’avais prévu un grand retour de la joaillerie aussi! Alors, chères lectrices, vous en êtes où ? 

     


  •  

    Avant d’oublier : je vous remercie de votre confiance en mon expertise et les nombreux mails envoyés ;  notamment pour les documents attachés qui contenaient les photos des horreurs et épouvantes que l’on vous a offertes à Noël. Effectivement : certains parmi vous n’étaient vraiment pas gâtés pendant les fêtes! C’est quasiment un miracle que ma mailbox a survécu à toutes ces frayeurs ! J’espère toutefois que vous avez bien reçu mes expertises personnalisées et que vous avez réussi à vous défaire de l’objet maudit.

    J’en profite pour signaler à la dame qui a trouvé un aspirateur sous son sapin (dont mon ordinateur snob, peu habitué à recevoir des appareils électroménagers, a aussitôt, sans doute par précaution, effacé l’adresse) : Votre mari s’est brutalement amusé de vous ! Je vous incite à reprendre contact avec moi dans les plus brefs délais, afin que je puisse vous communiquer le numéro de téléphone d’une avocate (féroce et ultra-snob évidemment) qui s’occupera dignement de votre divorce.   

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique