•   

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cher Monsieur,

    Mon épouse, qui est une de vos fans, aimerait absolument avoir une piscine. Je sais qu’elle vous écoute, alors aidez-moi, car la crise financière m’a fortement touché…

    Bien amicalement,

    Jean-Pierre R., Rouen.

     

     

    Cher Jean-Pierre,

    Je suis certes un snob en beaucoup de matières, mais pas un snob à piscines. Plutôt un snob à salles de bains des grand-hôtels. Cependant, je suis conscient qu’une piscine dans un jardin d’un pavillon de banlieue : cela fait burlesque. Visitée quotidiennement par les enfants des voisins – prolétaires et bourgeois désuets - de toute la rue, puis par leurs parents qui se retrouvent en soirée pour un barbecue arrosé en racontant leurs vies misérables dans un espace vert de la taille d’une cage à lapins: elle devient formellement un cauchemar. Et on n’a pas besoin d’être un snob avéré pour ressentir cette oppression-là.

     

    Si c’est juste pour impressionner, pour prendre un cocktail tropical en papotant avec quelque happy few autour de la piscine ingénieusement conçue (avec son carrelage exclusif) et éclairée par un (jeune) designer italien (qui a fait toutes les piscines des grands de la mode à Milan); en bref, si vous voulez vraiment faire de l’effet, il faut un budget en conséquence, car sinon vous allez passer pour un wannebe et un pingre. Oubliez donc immédiatement votre roue de secours : la piscine « préfabriquée ». Ou ce sera la fin de vos mondanités.

    Puis, une piscine sans poolboy, c’est comme un musée sans conservateur, comme une bibliothèque sans bibliothécaire, comme le pape sans sa garde suisse. Ca fait terriblement pauvre et amateur. Ensuite il faut un jardinier et son architecte de jardin, car un bassin sans une pelouse joliment arborée, ce n’est pas une piscine.  Songez à votre poolboy – si subtilement musclé – : il aura l’air ridicule en pêchant les feuilles mortes dans une espèce d’immonde baignoire enterrée.

    Elle doit être une bénédiction pour certains, cette crise. Comme la migraine, elle sert d’excuse à tout, jusqu’à obliger son épouse à fréquenter la piscine municipale ! Mon cher Jean-Pierre, franchement, je n’aimerais pas être à votre place. Votre avenir me semble aussi triste qu’une porte de prison.  Diantre ! Cessez d’être si raisonnable ! Après nous le déluge ! Vous aurez – au pire des cas – votre piscine privée pour vous noyer !  En snobisme, comme vous vous en doutez sans doute déjà, ça compte énormément. Or vous ferez un énorme plaisir à votre épouse, j’en suis sûr.


  •   

    Résolutions snobs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cher Anton,

    Encore un grand merci pour vos conseils quant à la vélomanie de mon mari (http://anton-moonen.blogg.org/velo-snob-a117039700 )  J’ai vraiment fait de mon mieux pour tout supporter mais depuis quelque temps je m’en lasse totalement. Auriez-vous quelques suggestions? Vladimir Poutine ? Barack Obama ? Le pape ? Se faire amie avec Julie Gayet et lui piquer son fiancé ?

    Carla B., Paris

     

     

    Chère Carla, 

    Laissez-vous aller et accordez-vous quelque repos et plaisanterie avant d’entreprendre une nouvelle relation fixe. Enfin, vous allez pouvoir renouer avec vos amis artistes de la gauche dite « caviar ». Amusez-vous et mêlez-vous aux mondanités : il faut absolument faire oublier votre passage « politique ». Participez à quelques œuvres charitables, toujours excellents pour votre image, où l’on rencontre souvent des princes et d’autres célébrités.  Un véritable prince, ça vous irait comme une paire de bottes PRADA. Oubliez immédiatement le prince Harry : Elisabeth II vous anéantira. Mais cette petite Charlène, elle n’a pas vraiment l’air d’apprécier le glamour : peut-être vous cèdera-t-elle sa place volontairement ? J’en mets ma jolie main au feu. Vous serez parfaite à côté d’Albert, une vraie famille recomposée, très dans l’air du temps. Ils vont adorer chez Paris-Match ! Vous feriez – aisément - 8 couvertures sur 10 !

    Mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui s’annonce très excitante !

    Anton@snoblissime.com

     


  •  

    Chauffeurs snobs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cher Antonius,

    Nous adorons votre blog ! Chaque publication est un vrai plaisir et une véritable leçon de vivre ! Vous êtes un übersnob !  Au demeurant, que pensez-vous du conflit entre les chauffeurs de taxis classiques et les chauffeurs Uber ?

    Bravo encore pour vos écrits, y compris vos livres ! Ce sont nos seuls livres de chevet !

    Jean-Pierre & Ursula B., Nice

     

    Chers Ursula et Jean-Pierre,

    Merci, merci ! Même si je figure incontestablement parmi les personnes les plus blasées de cette planète : vos compliments me touchent profondément ! Excusez-moi de me faire si rarissime en ce moment mais les mondanités sont nombreuses en cette saison  (même si – entre nous - je me rends sans joie à grand nombre de déjeuners et de cocktails je suis toutefois contraint d’y participer un stricte minimum).

     

    Quant à la querelle entre les chauffeurs parisiens : je n’en ai cure ! Tous ces petits bourgeois qui veulent un Uber X, un Uber Black ou un Uber Luxe afin de se croire parmi l’élite : c’est tout au plus pathétique ! Or, comme chacun sait,  la fine fleur avérée (en l’occurrence chaque übersnob) a son propre chauffeur attitré…

    Je vous souhaite un bel été niçois !


  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cher Anton,

    Chaque année je peux me vanter d'une belle et saine récolte de fruits rouges. Or je constate depuis plusieurs semaines que les fruits deviennent secs et rabougris. Pensez vous que la vulgarité de mes nouveaux voisins en soit la cause?

    Merci d'avance pour vos précieux conseils.

    Laurence M., Palaiseau

     

    Chère Laurence,

    En effet, moi j'ai un chevalier de Malte comme voisin et mes framboisiers se portent fort bien.... Mais vous ne m'avez pas signalé que vous étiez envahie par des digitales, suffisamment pour empoisonner tout le quartier? A défaut, à l'instar des sorcières dans Macbeth et de Socrate, je vous conseille la Grande Ciguë, c'est très efficace et très snob !

     


  • Baptême snob

     

     

     

     

     

     

     

    Cher Antonius,

    J’ai eu votre adresse mail par une princesse norvégienne : selon elle vous êtes la seule personne capable de me répondre. Voilà : je me suis offert un petit yacht et j’aimerais le faire baptiser (par cette même princesse) début juillet mais je n’ai aucune idée du protocole. Pourriez-vous m’aider ? Et seriez-vous libre pour être son parrain ?

    Dimitri P., Saint-Petersbourg

     

    Cher Dimitri,

    Même si je me fais très rare ces semaines-ci à cause de mes obligations mondaines, cela me fait très plaisir de constater que ma renommée est toujours fort cosmopolite. Je suis ravi de vous aider. En effet, la cérémonie qui accompagne la bénédiction d’un bateau n’est pas une chose à prendre à la légère, même si vous n’êtes pas superstitieux.

    Le procédé est toutefois plutôt simple : la marraine laisse la bouteille se briser contre la coque. Ensuite, vous examinez le bouchon, qui doit demeurer solidement dans le reste supérieure du goulot de la bouteille afin de valider le baptême. Je vous conseille un Clos d'Ambonnay, un Blanc de Noirs (issu d'une toute petite parcelle) élaboré par la maison Krug ou un simple Cristal de Roederer : une bouteille spéciale qui est transparente et qui ne comporte pas de fond de cul (Alexandre II – qui avait tellement peur des attentats - ne souhaitait pas que quelqu'un puisse glisser une grenade ou du poison  dans le cul de la bouteille). Gardez son bouchon précieusement et faites le monter par un travailleur du chantier (avec sa plaque en cuivre ou en laiton).

    Ensuite, place aux festivités ! Vous y conviez quelques amis intimes de la marraine et du parrain (je suis malheureusement très sollicité en ce mois de juillet), quelques notables du lieu, l’armateur et les supérieurs hiérarchiques de votre équipage. La marraine peut éventuellement distribuer des boites de dragées (de diverses grandeurs suivant l’importance des invités) et jeter négligemment quelques dragées sur le quai  aux nombreux envieux qui regardent de la rive.

    Sachez que les Ecossais utilisent souvent du whisky pour baptiser leurs embarcations de plaisance. Quant à la marque, n’étant malheureusement pas un snob à whisky, je peux, si vous le souhaitez, me renseigner auprès de quelques amis qui eux en sont. Nos amis maghrébins et autres habitants de pays islamiques optent pour l’eau de la source sainte du Mecque. C’est terriblement tendance en ce mois de Ramadan mais prévoyez quand même suffisamment de champagne pour vos convives. Une djellaba de cérémonie sera alors du plus bel effet. Sinon, pour vous et la marraine, le protocole suggère une toilette de ville habillée.  

    Mes humbles hommages à la princesse. Et faites très attention aux pirates si vous naviguez dans les eaux corses!


  • Cher Anton,

    Merci de m'avoir accordé cette place dans votre site Snoblissime, votre page web est un véritable traité d'études sociaux. 

    Le Ministère de l'Éducation Nationale doit sans faute et sans tarder se pencher dessus pour offrir un avenir plus Proustien aux enfants de la nation.

    Igor Micelli 


  •  

    Coucou Anton
    Je ne peux pas ne pas penser a toi en écoutant Enthoven parler de son livre!!!
    Tu étais précurseur


  •  

    Cher Anton,

    Je lis toujours tes posts avec grand plaisir, c’est pourquoi j’ai songé à t’envoyer cette entrevue snob, accordée récemment au journal Le Monde sur le sujet de l’éthique et de l’esthétique. 

    L’article est d’Une inutilité sublime. 

    http://lemotetlachose.blog.lemonde.fr/tag/rene-villemure-esthetique/

    À très vite!

    René


  •  

    Cher Antonius,

    Je suis très mal à l'aise ces derniers jours: une amie m'a traité de "snob terroriste" en public! Je ne ressens aucun gêne pour être snob mais "terroriste" depasse à mon avis les bornes. J'accepte volontiers qu'on m'accuse de tyrannie, mais le terrorisme n'est vraiment pas ma tasse de thé. Et maintenant c'est mon club de bridge qui tente de m'évincer, je n'ai pas été conviée à la dernière réunion de mon Rotary Club et mon voisin (Chevalier de la Croix de Malte) ne me salue plus ! Socialement je suis morte !

    Pénélope B., Paris 

     

    Chère Pénélope,

    Mais qu’avez-vous donc fait pour que votre amie vous traite de telle façon ? Avez-vous peut-être oublié d’acheter le dernier Charlie Hebdo que les collector-snobs s’arrachent déjà ? N’êtes-vous pas de ce snobisme-là ? Voyons ! L’objet-culte est un des carburants essentiels du snobisme. Wikipedia le confirme : « Le posséder donne le sentiment d'appartenir à une communauté de pensée et, le plus souvent, à une élite ». Sachez alors que ce manque de votre part est rattrapable. Vous pourriez même (avec un peu de chance peut-être chez Christie's) acheter quelques vieux numéros (on y mêlant quelque snobisme de la patine) et ainsi réduire de manière très convenable (mais définitive) votre amie en silence.

    Effectivement, ce n’est pas vous, mais votre amie la terroriste ! Puisque votre réputation semble déjà sur le déclin, pourquoi ne pas profiter de l’immense liberté que cette déchéance vous accorde dans votre quotidien? « Une fois la réputation ruinée, on est beaucoup moins gêné », dit un proverbe allemand. Et les Allemands, ils en savent quelque chose.  Gardez votre sang bien au froid. Justement, pourquoi ne pas profiter du vide dans vos obligations mondaines en ville et de l’hiver et faire un saut à Megève pour renouveler votre carnet d’adresse ? Il paraît qu’il y a eu un arrivage de tout nouveaux riches russes. Les Russes sont beaucoup moins susceptibles en matière de réputation. Et n’oubliez pas votre lecture totalement adaptée à vos besoins du moment  et au lieu : Snob Extrême ! 


  •  

    Dear Antonius !

    I’m always thrilled to read the articles on your blog: my French is rather poor, but fortunately my French neighbour is always willing to translate your witty and delightful lessons in snobbism. Too bad your books aren’t (yet?) translated in English: I hope some snobby English or American editor will discover your talent! Definitely, I am a Snob. Lately my husband - who is also a Snob – told me that “threesomes” are very snobbish. Personally I’m not quite sure… What do you think? Any advice? Best regards from London, 

    Jennifer H.

     

    Dear Jennifer,

    Thank you for your encouragements! Yes, let’s hope that my lessons will be translated and published soon in the UK and the US to help the world boost its standing which is considerably going down the drain these last decades… 

    Your husband is quite right! Threesomes (called “triolisme” in French) can be very, very snobby but of course it mainly depends on the status of this “third” person your husband has in mind. For instance, if he is focused on a waitress in an Ikea-restaurant or a tattooed truck driver, I seriously doubt it. If, however, he’s thinking of a Princess of York, some British or continental duke or some author of international standing, evidently your experience will be most condescending. Hence you will need a king-size bed, especially when your husband considers a “ménage-à trois”, which means that this third person (or your husband) envisages having a long-term domestic relationship. If that were to be the case, remain calm: jealousy is terribly middle-class! Just pack your Louis Vuittons and book the most expensive cruise with your husband’s credit card or buy your own yacht with crew and some inspiring officers so you can initiate your own threesome… 





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique