• Soldes snobs ?


  • en vente chez http://www.empires.fr/fr/

    Médailles snobs

     

     

     


  • Le snobisme à l'envers...


  • Dictateur snob


  • Enquête snob  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Questionnaire snob par Andrea Bruno Pivato : Flâneur professionnel et amoureux de la beauté et du luxe.

     

    Etes-vous plutôt un snob « positif » (24h/24) ou plutôt un snob « relatif »? 

    A.B.P. : Personnellement, je ne me considère pas comme snob; c’est plutôt à mon entourage de me définir comme tel. Peut-être, je pourrais être un snob "positif". Mais une chose est certaine: je suis une personne très sélective, en particulier en amitié. J'exige, chaque jour, la qualité et l'excellence, à commencer par les petites choses. La quantité ne m’intéresse pas. 

    Est-ce qu’on vous a déjà qualifié de snob ? Comment avez-vous réagi ? 

    A.B.P. : Oui, parfois. J'étais content. Aujourd'hui, dans une société homologuée, médiocre voire trash, être snob, pour moi, c'est un grand privilège. 

    Quel est le snobisme que vous supportez le moins ? Quel genre de  snobs vous évitez ?

    A.B.P. : J'évite les fashion-snobs, les snobs trop conservateurs et traditionalistes, les snobs démocrates, les snobs de la technologie, les parvenues ou les nouveaux riches dépourvus de bon goût et de finesse.

    Quel snobisme vous pratiquez régulièrement ? 

    A.B.P. : Etant une personne polyédrique et éclectique, je cultive de nombreuses passions et de nombreux intérêts. Par conséquent,  je pratique plusieurs snobismes. Le snobisme intellectuel, littéraire, psychologique, anarchiste, philosophique, spirituel, esthétique et musical.  Enfin, je suis un snob à voitures, du cigare, du cosmétique, du design et de l'architecture aussi.

    Qui est selon vous le personnage le plus snob de notre Histoire (mort ou vivant) ?

    A.B.P. : Arthur Schopenhauer (un de mes philosophes préférés), pour sa misanthropie et son pessimisme radical.

    A quel pourcentage estimez-vous vos amis atteints de snobisme ?           

    A.B.P. : A 65%,  pour le moment…

    C’est quoi pour vous le « comble » du snobisme ?

    A.B.P. : Être libre, libertaire et libertin!

    Quel est votre « petit » snobisme à vous ?                                                                                                 

    A.B.P. : Boire un bon cappuccino italien, fumant un excellent cigare cubain ou un Toscano, dans un café littéraire historique et luxueux de la cité.


  • Toilettes snobs


  • Sonnette snob


  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enfin ! La Bentley Flying Spur permet aujourd'hui de déguster du champagne très frais. 
    En effet: la berline « d'entrée de gamme » du constructeur britannique gagne de nouvelles options de personnalisation Mulliner telles qu'un frigo, des flûtes à champagne et des rangements pour les affaires les plus précieuses de son heureux propriétaire.
    Il est donc maintenant possible, pour la première fois, d'équiper la Flying Spur d'un frigo entre les sièges arrière. Capable d'accueillir une bouteille de champagne, il est livré avec deux superbes flûtes dont la base évoque des jantes Bentley.


  •  

    Enquête snob

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Questionnaire snob de Liliane Gonzalez (en exercice de prononciation snob pour la photographie) : Styliste de mode, designer-textile, conception matières et tendances.

     

     

    Etes-vous plutôt une snob « positive » (24h/24) ou plutôt une snob « relative »?

    Assurément, je l’avoue sans honte, je suis snobe. On est snob à 100% ou on ne l’est pas ! Pas de relatif ou de demi-mesure à mon avis. Alors, positif 24h tous les jours ! Comme à vous répondre cher Anton par l’affirmative à ce questionnaire en pleine nuit… Mes insomnies sont snobes aussi !

    Est-ce qu’on vous a déjà qualifié de snob ? Comment avez-vous réagi ?

    Qualifiée de snob ? Je souris d’aise… Bien sûr, et quel souvenir ! J’étais très jeune. Je m’en souviens très bien. Qualifiée par Jacques Chazot dans la cuisine de Madame Ludmilla Tcherina. J’avais un peu moins de 10 ans et on me demanda si je souhaitais boire quelque chose. Par politesse, j’ai accepté un verre d’eau. La cuisinière me le servit dans une sorte d’écuelle. Saisie, j’ai réclamé un verre. « Mais elle est snob cette petite » s’est écrit Jacques Chazot, surgissant. Je ne savais pas vraiment ce que ce mot voulait dire, mais venant de lui, cela ne pouvait être qu’un compliment ! Mon père me l’expliqua, il était un rien snob aussi.

    Quel est le snobisme que vous supportez le moins ? Quel genre de snobs vous évitez ?

    Ce qui m’exaspère le plus, mais je ne sais même pas si je qualifierai de snobisme, pour rester puriste. Je dirais les personnes arrivistes snobs, les nouveaux riches comme les fauchés qui arrivent si bien à se mettre au devant de la scène sans contenu, sans tenue. Ces parasites que j’ai croisé tant de fois et qui pullulent aux défilés de mode des créateurs… 

    Quel snobisme vous pratiquez régulièrement ?

    Au singulier snobisme ? Alors,  j’hésite entre le snobisme intellectuel, « mes » rituels aux livres.  C’est trop intime  pour en dire plus !  Et mon autre snobisme, plus matérialiste, mon besoin de verroterie et de vaisselle classée à chaque moment de la journée. Les personnes qui me connaissent bien anticipent toujours mon addiction.

    Qui est selon vous le personnage le plus snob de notre Histoire (mort ou vivant) ?

    Je suis emportée depuis quelques années maintenant par Chilly Gonzales, un musicien créatif contemporain hors pair. Je vous assure, il est le néo snob ! J’adore quand il arrive sur scène avec sa superbe robe de chambre satinée, brodée à son effigie, en pantoufles, gominé pour mieux se déstructurer à la note, un vrai dandy. Tout de suite, intimement boudoir, une invitation à l’ivresse musicale. Magique !

    A quel pourcentage estimez-vous vos amis atteints de snobisme ?

    Moi et les chiffres ! J’ai comme une incompatibilité persistante. Mes amis ? Pour la plus part sont atteints. D’ailleurs, ils ne seraient pas mes amis.  Comme ma famille, le snobisme est héréditaire !

    C’est quoi pour vous le « comble » du snobisme ? 

    Aller diner chez Schwartz à Montréal ! Anton, venez faire le détour, je vous invite !

    Quel est votre « petit » snobisme à vous ?

    Tout simple : Baguenauder la journée en déshabillé de soie avec une tasse de thé, en porcelaine de préférence de Limoges ancienne fleurie. Mon seul souci, le thé refroidit trop vite.


  •  

    Pénis snob

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lelo.com, un site suédois spécialisé en jouets et accessoires coquins pour adultes, a jugé que l’industrie du vêtement délaissait beaucoup trop l’attribut masculin. Pour remédier à cela, l’entreprise a eu l’originale idée de créer le smoking pour pénis.

    L’entreprise Lelo.com a décidé de mettre au point une toute nouvelle pièce qui sera, peut-être, indispensable dans le vestiaire masculin. « Tux », signifiant « smoking » en anglais, est un costume pour pénis fabriqué dans les règles de l’art par un tailleur. Conçu pour pouvoir s’adapter à toutes les tailles, le « Tux » est fait en satin et est surplombé d’un élégant nœud papillon. Un ruban, qui selon le site suédois, « glisse confortablement derrière le châssis du sexe masculin ».

    Lelo.com a toutefois souligné que les créateurs s’étaient inspirés de la passion des Écossais pour les « willy warmers », qui sont un mix entre des chaussettes et des pulls faits pour réchauffer le pénis. Ils ont repris le concept mais indiquent « avoir voulu y donner une touche élégante et moderne ».

    Vendu à 25,95€, le « Tux » n’est pas prévu pour avoir des relations sexuelles, précise le site marchand.