• World Leaders doing their 'Duty' by Photographer Cristina Guggeri #artpeople


  • Je sais, ce n’est pas une mince affaire de trouver un dérouleur de papier de toilette ayant quelque snob-appeal puisque Starck ne s’y intéresse pas (encore ?). Mais - comme toujours – j’ai la solution pour vous sortir de cet embarras. Le seul remède est - à mon humble avis d’expert internationalement reconnu - un dérouleur insolite fait sur mesure. Voici un des miens.  Le bois utilisé a été fourni par l’antiquaire le plus cher de Fontainebleau (et provient d’un manoir normand du XVIème siècle méticuleusement dérobé par ses soins). L’objet a été customisé par l’ébéniste (depuis cinq générations) de Bois-le-Roi selon mes désirs et indications. Du fait de son unicité il est d’une valeur inestimable et fait fuir tout assureur trop zélé !

     

    Dérouleur de papier toilette snob


  • Home !

     

    Home ! 


  • Chers lecteurs,

    Non, je ne suis pas fâché. Rassurez-vous : ne se brouille pas avec moi qui veut ! Tellement sollicité par le beau monde et la bonne société, j’ai pris un mois sabbatique. Inlassablement je dois les guider et conseiller : quelle est la nationalité en vogue quand on veut adopter ? (Evitez les petits Japonais : ils sont tous radioactifs !) ; Quelle marque de champagne pour baptiser son nouveau yacht ?; Quels mets proposer pour des funérailles snobs ? Ou encore répondre à des questions existentielles : Faut-il dormir nu ou en pyjama ? Est-il vrai que les meubles en rotin des années 1960 sont snobs ? (Oui, en effet, contrairement au formica de ces années-là qui n’a jamais réussi à devenir « vintage » (il manque ostensiblement de matière noble tandis que le rotin des années 60/70 est officiellement anobli par mes propres soins); Où faut-il passer ses prochaines vacances snobs ? Ou encore : Où faut-il se rendre pour s’encanailler dignement (n.d.l.r. : passe-temps snob indémodable)? 

     

    Absence snob

     

     

    Je suis débordé. Et même si je boude systématiquement et sévèrement les hordes de nouveaux riches Russes et Chinois, une majeure partie des stars du divertissement local (cinéma, télévision, chanson, etc.) et Arnaud (de) Montebourg; même si je me concentre uniquement sur ma clientèle issue du vieil argent et de la vraie aristocratie et les mondialement célèbres : la tâche et les heures consacrées à cette besogne sont inconcevables. Je n’ai simplement plus de temps à perdre (pourtant j’adore ça !) à écrire des articles pour mon blog (probablement plagiés ensuite par des Enthoven et des Vanity Fair). J’ai résolument mieux à faire. Sans omettre mon jardin (passablement paysagé par le jardinier du château de Fontainebleau : il ne faut jamais montrer sa gratitude à ses gens : c’est source d’énormes malentendus et complications) et son gazon (dont le tondage est régulièrement surveillé par un des plus célèbres professeurs de golf du monde) qui invite sans cesse, perversement, au farniente et à d'autres débauches et plaisanteries.

    D’ailleurs : je me permet de vous rappeler, chers Snobs, que vous soyez aspirant(e)s ou confirmé(e)s : la rareté est - à l'instar de la paresse - fondamentale au snobisme. Et, de surcroît, plus « durable »… A mes (rares) heures je suis un snob écolo. 

    Singulièrement vôtre,

    Anton@snoblissime.com


  • Poubelle snob


  •  

     

    Las d'attendre les décisions des éditeurs (qui ignorent mes services utiles), j'ai décidé de venir à votre secours, via ce blog qui se veut à la fois "very niche" et "cosmopolite", probablement un brin malicieux et osé, mais où le snobisme conservateur n'est pas oublié. Que Madame de Rothschild soit rassurée! Snobs et antisnobs seront les bienvenus. 

    Mais comment, me demanderiez-vous, repérer ce qui n'a pas été vraiment théorisé ni officialisé? Le snobisme n'est ni un mouvement artistique, ni une classe sociale. Le plus souvent, pour en parler, on prend un exemple, on cite son snob. Et ce snob peut varier du tout au tout. Du people qui cultive l’ostentation au Lord anglais en haillons qui se moque du qu’en-dira-t-on, il y a des mondes.

    Le snobisme est aussi une façon d’être en contre-culture. Ainsi, tous les mouvements alternatifs sont à rapprocher du snobisme : l’existentialisme, l’underground, le punk, le « décalé ». À l’heure de la mondialisation et du coaching, le snobisme est une manière pour contourner l’uniformisation de la pensée et de la consommation, une solution pour affirmer son unicité. Un art de vivre qui nous permet de sortir du troupeau. C’est militer pour rester soi–même. Toujours être une exception : telle est la loi du snobisme. Car il est également une provocation, une protestation, voire une philosophie !

    Aujourd’hui, le snobisme mérite plus que jamais d’être considéré. Car le snobisme dit primaire qui aime s’afficher semble avoir pris le pouvoir. A l’ère du “tout bling-bling”, du « tout people », on peut s’interroger sur ce qu’est être snob aujourd’hui ? Puis il y a le snobisme « secondaire », voire l’anti-snobisme, car si tout le monde passe à la télé et est connu, est-il encore snob de l’être ? Puisque le luxe s’est démocratisé, est-il encore snob d’y accéder ?

    Toutefois, comme la bêtise et le bon sens, le snobisme est très partagé. Il y a bien une échelle du snobisme, comme il y en a une de l’imbécillité. Le snobisme, qu’il soit primaire ou secondaire, « bon » ou « mauvais », permanent ou occasionnel, est avant tout une manière de placer son ego dans le monde : il est une révolution copernicienne du Je-soleil. Aux armes, citoyens !

    anton@snoblissime.com

     


  • "Privat" chocolatiers ! Puis "Edel" (noble) de surcroit !! 

    Chocolat snob


  • Proposition de vins lors d'un dîner mondain en ville... Que choisir ? 

     

    Dilemme snob


  • Trône pour chien snob dessiné par mon amie Maja Princesse von Hohenzollern. 


  • Fayçal ben Abdelaziz al-Saoud, roi d’Arabie Saoudite de 1964 à 1975, avait fait installer dans son palais de Riyad un luxueux pipe-line d’un genre très particulier. Le conduit aboutissait à une vasque d’onyx par un robinet en or massif et, évidemment, il ne contenait pas du pétrole. Non, il alimentait le souverain en lait de chamelle, dont il était apparemment si friand qu’à chacun de ses déplacements, une roulotte-cage, abritant une chamelle et ses deux petits, le suivait en permanence.

    Notons que ce lait, naturellement demi-écrémé, est trois fois plus riche en vitamine C que le lait de vache et bourré d'anticorps ! Alors pour quand les milkshakes, cafés viennois et cappuccinos au lait de chamelle dans nos brasseries et restaurants ?