• Une excellente nouvelle pour nos amis les rats et leurs propriétaires : mon amie Ada Nieves vient de terminer la collection Haute Couture pour ces petits mammifères rongeurs ! Alors, si vous souhaitez égayer la sarabande de vos rats de bibliothèque ou de ceux dans votre grenier et leur donner une allure « soirée gala », visitez dare-dare son site : http://www.adanieves.com/rats.html



  • Panneau publicitaire vu à Genève (Suisse).... 


  • Vu sur le site de mon amie Elyane (formatrice en nutrition et anti-âge, également connue sous le pseudonyme Madame Détox) ce « créateur de glace santé » Yonanas de la marque au nom terriblement snob Princess. En effet, pour un sorbet crémeux, il suffit de congeler les fruits, les laisser décongeler une dizaine de minutes avant de les introduire dans l’appareil princier. Il est bien entendu, inutile de rajouter du sucre. Pour en savoir plus et quelques idées : www.nutridelix.com


  • Enfin ! Les voici : les nouveaux verres dessinés par Christian Lacroix pour la 1664 des brasseries Kronenbourg et qui feront plaisir à tous nos nombreux snobs à bière! 


  • Un must absolu pour les chiens snobs outre-Atlantique : le bureau merchandising du président sortant propose toute une gamme d’objets allant d’une laisse et son collier à des gamelles avec des slogans et proclamations qui soutiennent le candidat et son épouse.

    Question : peut-on être démocrate et snob ?

    Réponse: « Démocratie : (…) régime politique dans lequel le peuple est souverain » (Wikipédia). Au départ, avant de devenir un concept aussi vague que contesté, la souveraineté était liée à un empereur ou un roi, à une quelconque présence monarchique. Il était, en effet, audacieux de prétendre qu’un simple bourgeois ou plébéien soit capable de incorporer une telle autorité, mais l’Histoire nous a prouvé que de telles personnes existent. N’oublions pas que les révolutions et la démocratie ont été la grande libératrice du snobisme, et que c’est grâce à elle qu’il s’est répandu dans toutes les classes de la société, ce que certains parmi nous regrettent désespérément. Nonobstant, on pourrait prétendre que le snobisme doit énormément à des personnes comme Barack Obama. Ouaf, ouaf! 


  • Ne sont-ils pas craquants ? Si, ils le sont ! Ce sont des chiots Braque de l’Ariège, une race très rare et noble, nés dans les environs de Saint-Antonin-Noble-Val. Leur maman s’appelle Datcha et leur grand-mère Salsa (dont je suis le parrain) est championne de conformité au standard et championne sur gibier tiré.  En outre, en exposition, ma filleule est qualifiée de modèle excellent.

    Les deux parents sont évidemment de pure race aussi et inscrits au LOF (livre des origines françaises). Le père est magnifique aussi, belle tête et corps, et dynamique. Il appartient à un chasseur.

    Dépêchez-vous, car il sera difficile, voire impossible, de trouver des chiots plus snobs !  

    Pour plus de renseignements : cecile.iordanoff@wanadoo.fr


  • Certes,  pour l’instant c’est plutôt la canicule, cependant sur www.canislana  nos tricoteuses snobs (et je sais que vous êtes nombreuses) peuvent déjà commander leurs pelotes 100% laine canine (filée à la main)  de Bouvier bernois, de Chien berger Pyrénées, de Colley, de Leonberg ou de Chien Terre Neuve. Les plus oisives adopteront des pièces uniques déjà toutes prêtes, comme un bonnet en Golden retriever ou une étui pour téléphone portable en Patou.   


  • Vous êtes insensible au charme des princesses et reines du vin allemandes ? Hum…

    Dans ce cas, vous ne résisterez pas à celui des princes liechtensteinois ! Il faut alors se rendre dans la commune de Wilfersdorf en Autriche où vous découvrirez des vins exquis provenant des caves à vin historiques de la cour des princes de Liechtenstein.

    Le domaine et son château (depuis 1436 la propriété des princes référencés) se situent à environ 50 kilomètres de Vienne. Les étés y sont très chauds et secs et les hivers très froids, ce qui convient tout à fait aux variétés telles que le Riesling ou le Merlot. A gouter absolument :  le  "Domaine Clos» et la  «Sélection Karlsberg", et éventuellement, leur Sekt brut (le « champagne » du cru). Tous ces vins princiers sont mis en bouteille au domaine. Evidemment ! 


  • En Allemagne, une reine du vin est la représentante du vin allemand, élue parmi les reines régionales des treize régions viticoles allemandes. C’est donc plutôt une impératrice.

    C’est en 1931 qu’une reine allemande viticole a été élue pour la première fois, dans le Palatinat. Ces reines sont loin d’être des petites blondes idiotes, bien au contraire ! De préférence, elle est issue d’une famille de vignerons, et, chose indispensable, elle se connaît en vin allemand. Les treize reines sélectionnées sont ensuite confrontées à un jury de 70 ( !) membres et doivent, lors d’une soirée de gala transmise par la télévision, faire preuve de leur savoir viticole, de charme et d’esprit.  La gagnante est anoblie pour la période d’un an. Les numéros deux et trois (parfois la quatrième place aussi) obtiennent le titre de princesse.

    En Franconie, les deux filles du viticulteur  Werner Emmerich étaient des princesses. Et son Scheurebe (un cousin du Riesling) Spätlese (vin de vendage tardive) Trocken (sec) 2009 est impeccable pour accompagner une truite saumonée à la marquise, des rougets à la Monte-Carlo ou des filets de soles Grand-Duc. Seul inconvénient : la forme des bouteilles qui ne rentrent dans aucune étagère classique. Cependant, si vous vous procurez des verres roemer démesurés comme celui tenu par la princesse, il n’y aura pas besoin de stockage.

    www.weingut-emmerich.de





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique