• Abstinence snob

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vous connaissez le tout dernier snobisme ? Non bien sûr, et c’est bien la raison pour laquelle je suis là ! Vous seriez perdus sans moi !

    Ca s’appelle « Digital Detox » et c’est un peu la suite logique du snobisme « Vegan ».  C’est la toute dernière tendance pour se différencier socialement. Ici on se vante plutôt de ne pas passer sa vie sur son smartphone car c’est ainsi - et oui vous n’allez pas aimer – qu’uniquement les abrutis et les idiots perdent leur temps.  

    Ce que j’en pense ? J’adore tous les snobismes et je lui souhaite bonne chance !


  • Sonnette snob


  •  

    Pénis snob

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lelo.com, un site suédois spécialisé en jouets et accessoires coquins pour adultes, a jugé que l’industrie du vêtement délaissait beaucoup trop l’attribut masculin. Pour remédier à cela, l’entreprise a eu l’originale idée de créer le smoking pour pénis.

    L’entreprise Lelo.com a décidé de mettre au point une toute nouvelle pièce qui sera, peut-être, indispensable dans le vestiaire masculin. « Tux », signifiant « smoking » en anglais, est un costume pour pénis fabriqué dans les règles de l’art par un tailleur. Conçu pour pouvoir s’adapter à toutes les tailles, le « Tux » est fait en satin et est surplombé d’un élégant nœud papillon. Un ruban, qui selon le site suédois, « glisse confortablement derrière le châssis du sexe masculin ».

    Lelo.com a toutefois souligné que les créateurs s’étaient inspirés de la passion des Écossais pour les « willy warmers », qui sont un mix entre des chaussettes et des pulls faits pour réchauffer le pénis. Ils ont repris le concept mais indiquent « avoir voulu y donner une touche élégante et moderne ».

    Vendu à 25,95€, le « Tux » n’est pas prévu pour avoir des relations sexuelles, précise le site marchand.


  • A snober...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Heureusement Monsanto ne vend pas du champagne.... 


  • Voeux snobs (encore!)


  • La Librairie Chaîne d'Encre

     

     

    est heureuse de vous inviter à la signature de

    Variations autour de La Longue Marche

    coédition Actes Sud / Hermès

    par

    Julio Le Parc

    invité d’Hermès Éditeur, éditions d’oeuvres d’art sur soie

     

    le samedi 16 janvier 

    de 16 heures à 18 heures

     

     

    Invitation snob

    Librairie Chaîne d'Encre

    Hermès 

    17 rue de Sèvres75006 Paris01 42 84 41 57


  • J’ai beau avoir une adresse mail extrêmement snob (anton@snoblissime.com), afin de me protéger contre toute espèce de virus…  Pourtant : regardez ce que je trouve à l’instant dans ma boîte… Cette immonde Damidot vantant un poêle ! Je suis sidéré ! Elle se prend pour la duchesse d'York ? Je rêve ! 

     

    Sidération snob


  • Festival SNOB


  •  

    Robots snobs

     

     

     

     

     

     

     

    Sarah, duchesse d’York relance sa carrière aux Etats-Unis où elle connaît un certain succès vantant les mérites de matériel de cuisine pour des préparations de cocktails énergisants et amaigrissants. L’ex-épouse du prince Andrew, avait après son divorce, dû se lancer sur le monde du travail et principalement dans la publicité et les relations publiques pour pouvoir éponger ses nombreuses dettes et assurer son train de vie.

    La duchesse avait connu au gré des années le meilleur et le pire. Sa collaboration avec « Weight Watchers » lui avait permis d’assurer une belle stabilité financière mais Sarah avait ensuite créé sa propre société qui avait fini par faire faillite, la mettant à nouveau en grandes difficultés. C’est pour cette raison qu’elle continue encore à habiter à Royal Lodge dans le domaine du prince Andrew.

    Aujourd’hui, le vent semble à nouveau favorable et Sarah se partage désormais entre les Etats-Unis et un pied-à-terre dans le cossu quartier de Belgravia à Londres.

    (Source : The Daily Mail)

     


  • Stéphane Bern démasqué !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il y a quelques instants : je tape « Agnès Sorel » sur Google, à la recherche d’images pour un nouveau livre, et – à part les portraits clichés et lassants de la Dame en question– une douzaine de photos de Stéphane Bern ! Qui est  donc le débile de Google qui a commit cette erreur ? Légèrement énervé, je tape « marquise de Pompadour ».  Et là, si vous me croyez ou pas, de nouveau, je trouve une quantité d’images de lui parmi les peintures de Madame Poisson! Je ne peux résister et tente avec « Madame de Maintenon »… Pareille ! Ce ne peut être une simple erreur de la part d’un ouvrier américain… Il a du recevoir des ordres… Mais de qui ? Il y a matière à devenir paranoïaque, vous ne trouvez pas ? Le premier suspect est évidemment Stéphane Bern lui-même. Moi, personnellement, cela ne m’étonnera pas de lui. Se faire passer pour une maîtresse royale ! Pff !





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique