• Enquête snob

     

    Questionnaire snob Isabelle Crampes :  Fondatrice de Www.detoujours.com (site à la source du style, vêtements originaux venu du sport de métiers ou de traditions, source d'inspiration de la mode) et  de Nostre, art for corporate (organisation d’événements culturels pour entreprises).

     

    Etes-vous snob ?

    I.C. : Oui j’avoue, j’ai mes snobismes.

    Si oui, plutôt une snobe « positive » (24h/24) ou plutôt une snobe « relative » (à certaines occasions, si oui lesquelles) ?

    I.C. : 24h sur 24 : Positive.

    Est-ce qu’on vous a déjà qualifié de snob ? Comment avez-vous réagi ?

    I.C. : Non car mon snobisme a cela de snob qu’il a la politesse d’être indétectable, quand ça ne me va pas, j’essaye de disparaitre avec grâce.

    Quel est le snobisme que vous supportez le moins ?

    I.C. : Le snobisme primaire, qui s’attache plus à la forme qu’au fond. Même si ajouter la grâce de la forme à la valeur du fond est un summum.

    Quel genre de snobs vous évitez ?

    I.C. : Les snobs sans esprit, qui manquent d’autodérision, les snobs non transgressifs.

    Quel snobisme vous pratiquez régulièrement ?

    I.C. : Le snobisme musical, même si mon spectre est large.

    Qui est selon vous le personnage le plus snob de notre Histoire (mort ou vivant) ?

    I.C. : Edouard VII.

    A combien estimez-vous le pourcentage de vos amis qui sont snobs ?

    I.C. : 20%, pour respecter la règle du 80/20 qui régit tout système, et parce que  nous avons horreur d’être majoritaires, afin de jouir pleinement de notre originalité exclusive par contraste.

    C’est quoi pour vous le « comble » du snobisme ?

    I.C. : Répondre à ce genre de questionnaire.

    Quel est votre « petit » snobisme à vous ?

    I.C. : Etre triste à crever dès qu’une de mes habitudes de toujours devient à la mode.